Pourquoi dépister le cancer du sein ?

Parce que le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins.
Il touche près de 49 000 femmes chaque année en France. 1 femme sur 8 y sera confrontée au cours de sa vie.
Parce que c’est la 1ère cause de mortalité par cancer chez la femme.
Le cancer du sein est responsable de 12 000 décès par an en France.
Mais surtout… parce qu’il est un des cancers que l’on sait le mieux guérir aujourd’hui !

Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10. Par ailleurs, les traitements sont généralement moins lourds et moins mutilants (le sein pourra être conservé).

Qui est concerné par le dépistage du cancer du sein ?

Face à cet enjeu de santé publique, les autorités de santé ont mis en place un programme de dépistage organisé du cancer du sein systématiquement proposé aux femmes de 50 à 74 ans.
C’est en effet dans cette tranche d’âge que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que le dépistage est le plus efficace.
Dans le département du Var, 182 000 femmes sont concernées par le dépistage.

Incidence et mortalité estimées du cancer du sein selon l'âge en France métropolitaine en 2012

graph_deces

source : Institut National du cancer

Le programme de dépistage organisé obéit à des normes strictes de qualité.
Pour les femmes de moins de 50 ans et de plus de 74 ans qui ne présentent pas de facteur de risque particulier ou de symptômes, la mammographie de dépistage n’est pas recommandée.
Pour les femmes de tout âge qui présentent un facteur de risque particulier*, il est recommandé de s’adresser à son médecin traitant ou à son gynécologue qui proposera une autre modalité de surveillance.

 

*Antécédent personnel ou familial de cancer du sein, antécédent d’hyperplasie atypique ou d’irradiation thoracique médicale à haute dose, ou mutation du gène BRCA 1 ou BRCA 2 identifiée.

Quels sont les examens ?

La mammographie

Une mammographie est une radiographie des seins.
C’est l’examen de référence pour détecter précocement les cancers du sein, et ce, bien avant l’apparition de symptômes ou de grosseurs.

Dans le cadre du dépistage, elle permet notamment de détecter les cancers de petite taille.

Pour la qualité de l'image et une moindre irradiation, il est nécessaire de comprimer le sein, ce qui peut provoquer une sensation d'inconfort pendant la durée de la compression (quelques secondes).

L’examen clinique

L'examen clinique des seins fait également partie de l’examen de dépistage. Il est utile pour repérer des lésions invisibles à la mammographie qui auraient cependant une traduction clinique.
Dans certains cas, une échographie complémentaire peut être nécessaire. Elle sera alors remboursée par l’Assurance Maladie, selon les modalités habituelles.